Comment entretenir une tubeuse

Très pratique et surtout économique, la tubeuse est idéale pour tous les fumeurs soucieux de continuer à fumer des cigarettes, tout en évitant de débourser près de 10 euros pour un paquet. Cet accessoire permet de réaliser soi-même ses cigarettes en quelques minutes. Afin que sa durée de vie soit prolongée, il est important de nettoyer correctement sa tubeuse. Qu’il s’agisse d’une tubeuse électrique ou d’une tubeuse manuelle, les deux ont besoin d’un entretien régulier. Voici comment procéder.

Une machine pratique et durable si elle est bien entretenue

Les machines à tuber sont une véritable bénédiction pour les fumeurs. Elles offrent la possibilité de réaliser des cigarettes quasi similaires à celles achetées dans le commerce et ce, à moindre coût. De plus, en choisissant tant les tubes que le type de tabac à y intégrer, elles sont 100 % personnalisées en fonction des goûts de chacun. Mais il est important de bien les entretenir sans quoi elles peuvent facilement se bloquer. Il s’agit d’un entretien rapide, mais régulier pour éviter d’avoir un budget tubeuse démesuré. Le tabac a tendance à s’accumuler lors de la confection des cigarettes. À la longue, celui-ci peut s’immiscer dans les interstices intérieurs et extérieurs de la machine et nuire à son bon fonctionnement. En se compactant, le tabac va bloquer les mécanismes de la tubeuse et même former des petites boules de tabac. Il va sécher ou au contraire, restera humide et finir par abîmer la tubeuse. Tout ceci est très bien expliqué dans la notice explicative de chaque tubeuse, dans la rubrique « entretien ».

Les accessoires indispensables pour nettoyer sa tubeuse

On ne va pas se mentir, le bon vieux mini goupillon reste l’arme la plus redoutable pour nettoyer sa tubeuse manuelle ou électrique. Ce petit accessoire se glisse partout et débarrasse les accumulations de tabacs dans les moindres recoins de votre machine. Si des petits morceaux restent inaccessibles ou récalcitrants, retournez le goupillon et utilisez la partie pointue pour déloger le tabac accumulé dans les endroits cachés. Ces petits goupillons se trouvent souvent dans les magasins spécialisés, parfois aussi dans les grandes surfaces. Toutefois, si vous n’arrivez pas à mettre la main dessus, les brosses de mascara seront idéales ! Bien sûr, n’oubliez pas de les nettoyer avant de les utiliser… Quelques tubeuses sont aussi vendues avec leur nécessaire de nettoyage. Si vous ne trouvez pas ou que vous souhaitez succomber à la facilité, un simple petit pinceau à peinture, ou ceux identiques à ceux fournis dans les tondeuses à barbes, ainsi qu’un cure-dent peuvent aussi faire l’affaire. Le tout est de pouvoir accéder à tous les recoins pour évacuer les résidus de tabac.

Nettoyer une machine à tuber manuelle

La plupart des machines à tuber manuelles se nettoient facilement. En effet, elles sont aussi faciles à utiliser qu’à nettoyer. Ouvrez tous les compartiments et frottez à l’aide d’une petite brosse ou d’un goupillon. Il suffit de quelques minutes pour rendre la tubeuse manuelle comme neuve. Veillez à bien passer la brosse sur le tube en métal qui reçoit le tube vide. C’est généralement ici que le tabac s’entasse le plus. Idéalement un tel nettoyage doit être prodigué après chaque utilisation. Cela évite les accumulations et surtout les boulettes de tabac. N’oubliez pas de passer un petit coup dans la chambre à tabac. C’est par là que les problèmes commencent si la tubeuse n’est pas nettoyée régulièrement. Pour finir, n’oubliez pas de faire fonctionner la machine à vide deux ou trois fois avant de recommencer à tuber. Cette opération permettra de finir d’extraire tous les résidus. Sur certains modèles plus évolués, il est recommandé de retirer le tapis antidérapant pour avoir accès à l’envers du décor. Une fois par an, si vous êtes un peu bricoleur, vous pouvez aussi démonter les pièces une à une pour désencrasser la tubeuse. Sinon, un simple coup de brosse fera l’affaire !

Nettoyer une machine à tuber électrique

Etrangement, bien que plus sophistiquées, les tubeuses électriques sont plus faciles à nettoyer. D’ailleurs, elles sont quasiment toutes vendues avec un kit de nettoyage approprié. De quoi vous aider à la faire durer plus longtemps. Toutes les indications de nettoyage sont précisées dans le petit livret d’information. Lisez-les bien, car elles diffèrent d’une machine à une autre. Sur certains modèles de milieu de gamme et haut de gamme, un voyant indique quand la machine n’est plus en état de fonctionner, car elle a un « bourrage ». Prodiguer un nettoyage régulier évite d’avoir à vivre ce moment de désespoir, surtout s’il arrive un lundi matin avant de partir travailler alors que vous êtes en retard… Quoi qu’il en soit, voici comment procéder pour nettoyer efficacement votre machine à tuber électrique. Débranchez toujours l’appareil avant de le nettoyer (on ne sait jamais). Munissez-vous de la brosse la plus rigide vendue dans le kit et nettoyez la chambre à tabac pour la rendre comme neuve. Il ne doit plus y avoir le moindre filament de tabac. Ensuite, prenez le grattoir et grattez les parois du tube métallique accueillant les tubes vides. Le tabac s’y faufile et y sèche aussi très souvent. Repassez un petit coup de pinceau dans la chambre à tabac au cas où des morceaux seraient tombés après nettoyage du tube. Rebranchez la tubeuse et normalement, le voyant s’est éteint. Faites-la tourner à vide pour extraire les résidus de tabac restants et vous voilà reparti pour des jours de tubage ! Aussi rébarbatif que cela puisse paraître, passer un petit coup après chaque utilisation est le meilleur moyen de garantir un fonctionnement optimal de votre appareil. Les tubeuses électriques sont idéales pour faire des économies, même si certains modèles demandent un investissement initial conséquent. Celui-ci est généralement très vite rentabilisé. Il serait dommage de ruiner tous ces efforts, juste parce que vous n’aimez pas faire le ménage !

Bien choisir ses tubes à cigarettes

Vous avez décidé de faire des économies en confectionnant vous-même vos propres cigarettes. Mais vous avez sûrement dû vous rendre compte qu’en plus de choisir le tabac, il faut aussi choisir ses tubes vides ! En effet, tous ne se valent pas. Voici comment faire votre choix parmi la multitude de tubes de cigarettes.

Faire des économies avec les tubes à cigarettes, c’est facile

Les tubes à cigarettes sont vendus par gros conditionnements (au minimum 100 pièces). Choisissez toujours une quantité adaptée à vos besoins de consommation. En effet, les tubes à cigarette peuvent perdre en fraîcheur s’ils sont stockés trop longtemps. Bien entendu, plus la quantité est importante et plus le prix est intéressant. Les prix sont imbattables sur les boîtes de 500 et 1 000 tubes. Il existe parfois des offres spéciales chez certaines marques : elles vous offrent une tubeuse pour tout achat d’un certain nombre de boîtes. Il est important de vous munir d’une bonne tubeuse pour gagner en temps de confection. Avec un peu de pratique, vous obtiendrez un paquet de cigarettes totalement parfait en quelques minutes. Mais attention, choisir les bons tubes à cigarettes est plus complexe qu’il y paraît. Une petite astuce est bienvenue : il existe des kits pour démarrer et tester certaines marques de tubes à cigarettes. Cela vous permet d’essayer plusieurs marques ou plusieurs modèles avant de jeter votre dévolu sur l’achat d’un gros conditionnement. Dernier conseil : rangez toujours vos cigarettes dans un étui approprié pour éviter de les écraser ou les déchirer. Il serait dommage de ruiner les économies effectuées par simple mégarde.

Tout savoir sur les tubes à cigarettes

Le prix des tubes à cigarettes est dérisoire. C’est pour cela que de nombreux fumeurs confectionnent leurs cigarettes eux-mêmes. Le prix du paquet peut parfois être divisé par 2 ! Même si le prix peut varier en fonction des marques, des quantités, des dimensions, mais aussi des revendeurs, en moyenne, la boîte de 100 tubes équivaut à 2 euros. Les tubes à cigarettes peuvent être achetés dans les bureaux de tabac, mais également sur internet. Leur vente est totalement légale en ligne, contrairement au tabac, dont la e-commercialisation est prohibé dans l’hexagone. Outre le prix intéressant et les économies réalisées, les tubes à cigarettes vous donnent la sensation de fumer une cigarette classique. Pour cela, il vous faudra investir dans une tubeuse, mais là encore, les modèles d’entrée de gamme sont tout à fait abordables, même pour les plus petits budgets.

Quels genres de cigarettes souhaitez-vous fumer ?

Vous pensiez peut-être que seul le tabac avait une incidence sur le caractère des cigarettes ? C’est une erreur. En effet, les tubes à cigarettes jouent aussi un rôle important sur la qualité de la cigarette. C’est pourquoi certains types de tubes sont à privilégier en fonction de vos goûts. En réalité, le filtre est responsable de la qualité de la future cigarette. Tous les filtres sont différents et certains plus adaptés aux cigarettes dites « light », d’autres aux cigarettes « classiques », « mentholées », etc. De même, si votre seul objectif est de faire des économies, alors certains tubes sont à privilégier. Si vous préférez les cigarettes sans filtre, il est également possible de trouver des tubes sans filtre.

Vous souhaitez confectionner des cigarettes « light »

Certains filtres ont pour propriété d’adoucir la fumée. La marque Gizeh est l’une d’entre elles. Elle confectionne la plupart de ses tubes à cigarettes avec un filtre au charbon actif. Si vous optez pour un tabac léger associé avec un tube avec un filtre à charbon actif, le rendu sera très proche des cigarettes light du marché. Ainsi, le filtre va retenir le goudron, la nicotine et les autres composants. Il existe aussi des tubes à cigarettes entre le « light » et le « classique. Les filtres de ces tubes sont plus longs, mais n’enlèvent rien à la force du tabac. Ils permettent juste d’adoucir la fumée. Grâce à ces tubes plus longs, le consommateur fait des économies en utilisant de fait, moins de tabac !

Vous souhaitez confectionner des cigarettes « classiques »

Autant vous le dire immédiatement, le choix est très grand. Les tubes pour fabriquer des cigarettes traditionnelles ont un filtre classique, tant en taille qu’en goût. Toutefois, même si la taille des tubes est généralement de 85 mm de long, il est aussi possible d’en trouver de plus petits ou plus longs. Les tubes OCB ou Smoking Deluxe sont par exemple bien plus longs pour atteindre 100 mm. Certaines marques peuvent aussi proposer des filtres mentholés. Les tubes à cigarettes classiques arborent un look identique aux cigarettes industrielles. Le filtre est d’ailleurs de la même couleur que les cigarettes normales et le papier du tube est également blanc. Il est difficile de les dissocier au premier coup d’œil. Seul un fumeur averti pourrait déceler un liseré doré ou le nom du fabricant sur l’embout. En d’autres termes, avec ce type de tubes, vous aurez la sensation de fumer des cigarettes vendues dans le commerce et votre entourage n’y verra que du feu.

Vous fumez des mentholées ? Il existe aussi des tubes spécifiques !

Plusieurs marques proposent des tubes à cigarettes mentholées. Gizeh Mentho Tip, Zen Menthol, etc. Suivant les marques, le goût mentholé peut être plus ou moins prononcé. Il existe aussi des tubes longs (100 mm) pour ce type de cigarettes.

Comment humidifier son tabac ?

Il peut arriver que le tabac sèche. Surtout si vous l’achetez en grosses quantités et que vous l’utilisez en pointillé. Tous les tabacs sèchent : le tabac à pipe et le tabac en vrac utilisé pour les cigarettes tubées. Fort heureusement, cela n’est pas une fatalité. Voici trois méthodes infaillibles pour humidifier votre tabac.

Pourquoi humidifier son tabac ?

Il est important de réhumidifier le tabac, et ce, pour plusieurs raisons. En effet, le tabac sec engendre des cigarettes tubées trop tassées et surtout au goût moins agréable. De plus, un tabac sec se consumera plus vite, vous n’aurez pas le temps de profiter de votre cigarette. Enfin, il est réputé pour irriter la gorge.

Mais un tabac sec perd aussi toute sa saveur et ses subtilités en bouche. De plus, si vous utilisez une machine à tuber, certaines d’entre elles ont besoin d’un tabac humide à 13 ou 15 % pour une utilisation optimale. Sans quoi, elles s’enrayent et s’abîment avant de finir par ne plus fonctionner du tout. Au final, un tabac trop sec n’est pas synonyme d’économies, bien au contraire…

Humidifier son tabac avec une source de chaleur

Qui dit chaleur, dit forcément humidité. Il est donc possible d’humidifier un tabac trop sec avec des objets du quotidien, comme une simple théière par exemple. Utilisez le tabac à la place du thé, en le versant dans l’infuseur. Versez un peu d’eau tiède ou chaude dans la théière (sans que celle-ci n’entre en contact avec le tabac) et mettez l’infuseur avec le tabac en place dans la théière. Couvrez la théière avec son bouchon et laissez poser 30 minutes. Le tabac devrait normalement être humide. Si ce n’est pas encore le cas, recommencez l’opération autant de fois que nécessaire.

Il est également possible d’utiliser un fer à repasser. Pour cela, il faut le préchauffer sur la chaleur maximale. Déposez le tabac sur un torchon. Vaporisez de l’eau sur le tabac, une ou deux fois, puis maintenez le fer à repasser au-dessus durant une dizaine de secondes. Attention, il est important que le fer ne touche jamais le tabac, au risque de le brûler.

Enfin, le tabac peut être humidifié dans un four ou un micro-ondes. Pour cela, placez-le dans un bocal en verre bien hermétique et vaporisez-le deux ou trois fois avant de refermer le couvercle. Placer le pot au four à 100 °C pendant 20 minutes. Le laisser refroidir dans un endroit frais durant une dizaine d’heures sans l’ouvrir. La même opération peut être réalisée dans un tupperware avant de l’introduire au micro-ondes 1 minute tout au plus.

Humidifier son tabac avec des fruits, des légumes ou du pain

Il est également possible d’humidifier son tabac avec des peaux d’agrumes. C’est notamment le cas avec le citron ou l’orange. Pour y parvenir, placez le tabac dans un pot en verre, puis ajoutez les pelures d’oranges ou de citron par-dessus. Fermez le capuchon et laissez poser toute la nuit. Le lendemain, les peaux d’agrumes auront perdu leur eau, qui aura été absorbée par le tabac. En plus, celles-ci donneront un petit goût au tabac qui sera fort agréable.

Hydrater le tabac est également possible avec une pomme de terre ou une carotte. En effet, il suffit de placer le tabac dans un sac de congélation, puis d’ajouter une demi-pomme de terre ou un morceau de carotte. Fermez le sac et le rouvrir toutes les heures pour vérifier l’avancée de la procédure. Le tabac s’humidifie rapidement de cette façon. Avec cette méthode, rassurez-vous, le tabac ne prend ni l’odeur ni le goût de la pomme de terre ou de la carotte !

Outre les écorces de fruits et la pomme de terre, le pain permet aussi d’humidifier le tabac. Pour cela, il faut verser le tabac dans un sac de congélation et y ajouter un petit morceau ou une tranche de pain. Fermez le sac et, comme pour la pomme de terre, vérifiez toutes les heures.

Humidifier le tabac avec de l’eau

Versez une partie de tabac sec sur un torchon, puis vaporiser avec de l’eau. Ensuite, il suffit de le mélanger et de recommencer quelques fois. Puis, versez le tabac humide dans un sac de congélation avec le reste du tabac sec, puis mélanger les fibres pour que l’eau s’imprègne partout. Bien mélanger et attendre une demi-heure après avoir fermé le sac que la totalité du tabac soit ramollie.

Facile et sûre, mais plus long, vous pouvez aussi humidifier le tabac sec en le versant dans un plat ou une assiette, puis en le recouvrant d’un torchon humide. Il ne doit jamais être en contact avec le tabac, pour cela, utilisez un élastique pour le maintenir hors de portée.

Enfin, vous pouvez aussi placer un morceau d’éponge humide (non mouillée) dans la boîte à tabac pour qu’il reste humide plus longtemps ou pour l’humidifier s’il est trop sec.

Les autres méthodes pour humidifier le tabac sec

En plus des nombreuses idées citées ci-dessus, il en existe d’autres à tester au besoin. En effet, il existe par exemple des pierres humidificatrices. Il en existe sous diverses formes et de diverses matières, comme les pierres en céramiques ou les boîtes à billes et leur action est souvent parfaite. Pour les plus minutieux, un hygromètre à sonde vous permettra de connaître le taux d’hygrométrie dans votre pot à tabac. Les utilisateurs de tubeuses ont tout intérêt à investir dans ce type d’objet pour optimiser le fonctionnement de leur machine à tuber.

La blague à tabac reste une solution très efficace pour conserver le tabac de façon idéale. Elle va protéger les fibres du dessèchement ou du trop-plein d’humidité. Il en existe de multiples sortes (grandes, petites, avec poches, sans poches, en cuir, en métal, rondes, rectangulaires, etc.

Comment utiliser sa tubeuse électrique

Une tubeuse électrique est un réel avantage pour faire des économies au quotidien. Elle vous permet de réaliser des cigarettes parfaites à moindre coût et en quelques minutes seulement. Encore faut-il savoir utiliser sa tubeuse correctement… ! Voici comment faire vos cigarettes avec une tubeuse électrique.

Les roulées vs les cigarettes à la tubeuse

Rouler une cigarette à la main est ultra rapide et économique. Mais voilà, il n’y a pas de filtre et lorsque vous en mettez-un la confection prend plus de temps. De plus, les cigarettes sont souvent petites, le tabac mal tassé et du coup, la qualité de la cigarette est moindre.

Avec une tubeuse, vous obtenez une cigarette rapidement et tout aussi économique. Avec ou sans filtre, plus ou moins forte, faire une cigarette à la tubeuse est très rentable. Esthétiquement parlant, la cigarette tubée ressemble à s’y méprendre à une vraie cigarette conventionnelle. Le tabac est bien tassé et niveau qualité, on frôle la perfection. Cela dit, il faut maitriser la machine à tuber avant d’obtenir un résultat satisfaisant.

La bonne marche à suivre pour utiliser une machine à tuber

Préparer l’espace de travail

Il existe des machines à tuber manuelles et d’autres électriques. Pour les premières, il n’y a pas grand-chose à mettre en place. En revanche, pour les tubeuses électriques, il conviendra de brancher l’appareil au secteur, car elles ne fonctionnent pas sans courant.

Ensuite, il vous faudra vous munir des tubes, ainsi que du tabac. Préparez votre environnement de travail. Il vous faut une surface plane et propre pour installer votre tubeuse. La plupart des modèles disposent de pieds antidérapants voir à ventouses pour adhérer à la surface.

Il semblerait que vous soyez prêt pour démarrer le tubage de vos cigarettes ! Veillez quand même à avoir quelques minutes devant vous. Car vous aurez besoin de temps et de calme pour préparer vos cigarettes. Si vous en confectionnez beaucoup, préparez aussi un étui à cigarettes pour les ranger au fur et à mesure. Cela vous permettra de les transporter sans les abîmer ou altérer le tabac.

Préparer les cigarettes

Cette tâche requiert vraiment toute votre concentration. Un oubli dans la procédure et vous perdrez du temps, ainsi que de l’argent.

Commencez par vous installer face à votre machine à tuber. Ouvrez l’emplacement du tabac sur la tubeuse pour avoir accès au réservoir. Ouvrez votre boîte à tabac et prélevez-en un peu pour l’insérer dans le réservoir. Attention, il ne faut pas remplir le réservoir à tabac à ras bord. En effet, cela pourrait endommager la machine à tuber à cause d’un bourrage. Si vous avez eu un accessoire pour tasser avec votre tubeuse, utilisez-le pour tasser le tabac. Sinon, vous pouvez le faire avec les doigts.

Préparez votre tube vide et insérez-le sur la tige métallique ou en plastique, prévue à cet effet. Ce n’est qu’à ce moment-là que la tubeuse peut être mise sous tension. Le modèle manuel aura besoin d’une action de votre part pour tuber la cigarette. Un geste de va-et-vient sur la machine sera nécessaire pour faire entrer le tabac dans le tube. En revanche, pour les machines à tuber électriques, il suffira d’allumer l’appareil, puis d’appuyer sur un bouton pour que la machine fasse le travail à votre place. En quelques secondes, vous aurez votre première cigarette !

Après avoir tubé vos cigarettes, un petit nettoyage s’impose

Il suffira de répéter la même opération autant de fois que nécessaire. Veillez toujours à ce qu’il y ait du tabac dans le réservoir, sans quoi vous risquez d’avoir des cigarettes à moitié remplies. Une fois que vous avez terminé, vous n’avez plus qu’à débrancher votre tubeuse électrique. Vous pourrez aussi procéder à l’entretien de votre machine à tuber. Un entretien régulier permet d’éviter l’enrayement des tubeuses et leur détérioration prématurée. Il est donc nécessaire d’y passer un petit coup de brosse après chaque utilisation pour retirer les morceaux de tabacs restants.

Vous pouvez désormais fumer vos cigarettes. Si vous voyez que du tabac dépasse de la cigarette, vous pouvez le retirer ou le tasser à l’aide d’un appareil dédié. Lorsque vous êtes prêt à fumer vos cigarettes, certains fumeurs aiment les tapoter du côté du filtre pour mieux tasser le tabac avant d’allumer la cigarette. L’expérience n’en est que meilleure. Vous pouvez donc profiter de vos cigarettes moins chères et faites maison !

Comment économiser en faisant ses propres cigarettes ?

Tout le monde le sait : d’ici 2020, les paquets de cigarettes afficheront un prix unique de 10 euros. Il s’agit donc d’un budget extrêmement coûteux, surtout pour les personnes fumant beaucoup ou régulièrement. Cela dit, il est toujours possible de réaliser de véritables économies en faisant ses propres cigarettes ! Explications.

Le pouvoir d’achat des fumeurs mis à mal

C’est officiel, fumer coûte très cher. C’est pourquoi certains fumeurs malins contournent les hausses du prix du tabac en toute légalité. En effet, ils fabriquent eux-mêmes leurs cigarettes. Une pratique légale, légèrement plus chronophage que de se rendre au bureau de tabac, mais franchement plus rentable.

Le prix du paquet à 10 euros est un véritable coup de sabre dans le pouvoir d’achat des fumeurs. Si certains arrivent à se sevrer grâce à la cigarette électronique, à l’hypnose, ou encore à l’aide de dispositifs alternatifs (patches, gommes à mâcher…), d’autres ne peuvent se défaire de la cigarette. Alors voici comment mieux gérer son budget en fabriquant ses cigarettes.

Faire ses cigarettes, une pratique économe et légale

Certains y sont déjà passés, d’autres hésitent encore. Pourtant, faire ses cigarettes soi-même est vraiment une pratique très rentable. Au départ, il faut injecter un peu d’argent pour l’achat du matériel nécessaire. Mais il est très vite rentabilisé. En effet, en à peine un mois, les gros fumeurs voient leur pouvoir d’achat de nouveau dans le vert.

Il y a deux méthodes pour faire ses cigarettes soi-même : les rouler ou les tuber. La première méthode est la moins coûteuse, la seconde, la plus rentable. Chacune dispose de ses avantages et de ses inconvénients.

Mieux vaut être averti à l’avance, faire ses cigarettes à la tubeuse nécessitera quelques tentatives avant de réaliser des cigarettes convenables voire parfaites. Cela dit, il s’agit d’un procédé toujours plus rapide et garanti que de les rouler à la main.

Rouler ses cigarettes à la main pour faire des économies

Rouler ses cigarettes est facile. Il suffit d’acheter des feuilles et du tabac en vrac, pour ensuite, se confectionner des cigarettes « à la demande ». Autrement dit, vous aurez à en rouler une dès lors que vous aurez envie de fumer.

Le problème, c’est que parfois, il n’est pas très commode de rouler sa cigarette… En effet, si vous n’avez rien pour vous appuyer ou poser votre blague à tabac, cela peut rapidement devenir contraignant. D’autre part, rouler une cigarette, même pour les personnes aguerries, demande quelques minutes. Souvent cela vient rogner sur la pause cigarette, laissant tout juste le temps de la déguster.

D’autre part, les cigarettes roulées sont souvent plus petites et moins fournies que les cigarettes classiques. Elles se tiennent moins bien et surtout, se fument plus rapidement dû au fait que le tabac soit moins bien tassé. De plus, elles ne peuvent pas être préparées à l’avance sous peine de voir le tabac s’assécher et les cigarettes se flétrir.

Enfin, les cigarettes roulées rendent aussi parfois les doigts jaunes si le fumeur n’ajoute pas de filtre. Un inconvénient de taille si la personne est amenée à rencontrer du public, utiliser ses mains dans le cadre de son travail, etc.

Côté avantages, le coût des cigarettes roulées est bien sûr intéressant. De plus, étant contraignantes à rouler, certains fumeurs admettent avoir réduit leur consommation pour ces raisons ! Les cigarettes roulées peuvent être réalisées durant vos « temps morts » : transport en commun, pauses, etc.

Faire des économies en tubant ses cigarettes à la tubeuse

L’autre méthode pour confectionner ses cigarettes soi-même est d’utiliser une tubeuse. Il s’agit d’une machine spécifique pour remplir des tubes vides du tabac de votre choix. Les cigarettes obtenues sont identiques à celles trouvées sur le marché et peuvent se conserver quelque temps.

Il va donc falloir investir dans le matériel de démarrage. Il existe deux sortes de tubeuses : les électriques et les manuelles. Qu’importe le modèle choisi, vous obtiendrez des cigarettes idéales avec les deux. La seule différence réside essentiellement dans le temps de fabrication et dans l’énergie déployée. La tubeuse manuelle vous demandera plus d’efforts que la tubeuse électrique.

À partir d’une dizaine d’euros, vous pouvez donc avoir votre petite tubeuse manuelle. Facile à utiliser, elle confectionnera des cigarettes idéales après quelques essais. Mais une fois le coup de main pris, les fumeurs comprennent vite à quel point il s’agit d’une solution essentielle pour faire des économies.

En quelques secondes, les cigarettes sont prêtes. Elles sont identiques à celles trouvées sur le marché et se fument de la même façon. Autre avantage, vous pouvez choisir non seulement le tabac à y insérer, mais également le type de tube et de filtre associé !

Certes, cela demande quand même quelques minutes pour confectionner un paquet entier, mais le jeu en vaut la chandelle. Chaque matin, les fumeurs peuvent donc confectionner leur paquet pour la journée.

Les feuilles, les tubes et le tabac en vrac

Pour rouler ses cigarettes, environ mille feuilles coûtent en moyenne moins de 30 euros. Il existe des marques pouvant être plus ou moins chères.

Les tubes coûtent moins de 8 euros les 250. Soit un coût dérisoire pour obtenir des cigarettes parfaites. Là encore, les prix peuvent varier en fonction des marques et de la quantité. Sur internet, les prix peuvent être encore plus compétitifs. Plus vous prendrez des quantités importantes et plus le prix sera intéressant. Il existe plusieurs sortes de tubes, chacune différente en fonction du type de filtre et de papier utilisé.

Enfin, pour le tabac, il en existe aussi une multitude. Certains plus forts que d’autres, certains plus parfumés, etc. Les quantités varient également. Plus le fumeur opte pour une grosse contenance et plus il payera moins cher. Il existe des seaux pouvant faire 600 cigarettes environ. À chacun d’ajuster ses achats à ses habitudes.

Pour résumer, une cigarette issue d’un paquet coûtera bientôt 50 centimes l’unité. En faisant vos cigarettes vous-même, vous pourrez obtenir sensiblement la même cigarette pour moins de 10 centimes. Un calcul qui parle plus que des mots !

Tubeuse electrique powermatic 2

La tubeuse électrique powermatic 2 a l’avantage d’être à la fois fiable et efficace. Elle dispose d’un système d’injection de cuillère électrique qui assure un fonctionnement lisse. Elle est conçue dans le respect des normes de qualité. Cette machine est composée d’un corps et d’un bras de support en aluminium et est adaptée pour la confection de cigarettes classiques. Son format réduit permet de la porter, et vous pouvez vous déplacer avec votre tubeuse. Elle est livrée avec un kit d’entretien et de nettoyage. Elle est ultra rapide et permet de confectionner une cigarette en quelques minutes. Elle est équipée d’une trémie à tabac qui permet de faire des cigarettes en continu sans avoir à recharger le tabac à tout moment.

Lire la suite

Tubeuse electrique powermatic 3

La tubeuse powermatic 3 vient juste après la powermatic 2 qui a notamment fait le tour des marchés. Ce modèle est conçu avec une grande innovation. La particularité de cette tubeuse réside dans son réservoir. Ledit réservoir peut contenir du tabac pouvant produire environ 30 cigarettes, et sans que vous le rechargiez. La tubeuse électrique powermatic 3 est en effet une machine électrique qui est caractérisée par un tasseur à tabac automatique et un écran LCD qui permet de faire le choix de la densité du compactage. Mieux, c’est grâce à cet écran que le nombre de cigarettes réalisées est affiché. Ainsi, ce dispositif est conçu pour rendre facile la fabrication des cigarettes. De par sa conception ergonomique, il permet de produire en moins de 5 minutes, 20 cigarettes. Il est non seulement facile d’utilisation, mais aussi possède un système anti bourrage du tabac qui rend l’utilisation plus confortable.

Lire la suite

Tubeuse electrique powermatic 4

La tubeuse est une machine électrique qui permet de fabriquer des cigarettes. Ce modèle est la version améliorée de la powermatic 2. En ce sens qu’il comporte un réservoir en plus, permettant de contenir le tabac afin d’éviter de charger constamment le dispositif. C’est donc une machine à tuber à piston qui fait des cigarettes dignes du nom. Le mode de fonctionnement de cet appareil est très simple. Il suffit de charger le réservoir avec le tabac, ensuite placer le tube à cigarettes et baisser la manette. La tubeuse electrique powermatic 4 est très excellente en matière d’ergonomie et de confort. En plus de sa facilité d’utilisation, cette tubeuse confectionne des cigarettes de qualité exceptionnelle.

Lire la suite

Comment choisir sa tubeuse electrique

Les machines à tuber permettent de faire des économies sur la consommation de cigarette. Plusieurs critères doivent vous permettre de faire le choix de votre tubeuse électrique : sa vitesse, les accessoires et les matériaux de fabrication. La vitesse est un critère important, car plus la machine est rapide et plus vous gagnez du temps dans la confection de vos cigarettes. Les accessoires assurent le rendement et la stabilité de la machine. Les accessoires facilitent aussi son entretien. Sur le marché, on trouve des tubeuses en plastique ou dans d’autres matériaux. Celles en plastique sont plus fragiles et ne durent pas. Vous pouvez aussi tenir compte du budget et du format. Plus d’information sur le site machine-a-tuber.best

Lire la suite